Conseils Jardin

Voici le mail d’une internaute. Origine :  Groupement de défense sanitaire des abeilles de Gironde et du Conseil Général de Gironde.

Réagissons tous ensemble, il faut absolument sauver nos abeilles.

Vous serait il possible de communiquer ce message à l’ensemble de votre réseau de connaissances ? En étudiant le cycle de vie de ce frelon, on s’aperçoit que nous pouvons agir individuellement contre ce fléau. En effet, les nids construits dans l’année se vident de leurs habitants en hiver car l’ensemble des ouvrières et des mâles ne passent pas l’hiver et meurent.

Seules les reines se camouflent dans les arbres creux, sous des tas de feuilles, dans des trous de murs, etc … pour en ressortir courant février et commencer à s’alimenter.

« C’est en ce moment que nous pouvons agir en disposant des pièges dans nos jardins ou sur nos balcons pour attraper ces futures fondatrices de nids :
1 reine = 2 000 à 3 000 individus

Pour fabriquer ces pièges, il suffit de récupérer des bouteilles d’eau minérale en plastique, de  découper le tiers supérieur et de le retourner dans la partie basse, puis verser à l’intérieur 10 centimètres d’un mélange de bière brune, de vin blanc (pour repousser les abeilles ) et du sirop de cassis (voir le document ci-joint). Oui, il faut sacrifier son apéro mais ça vaut le coup ! Il suffit de laisser en place ces pièges de la mi février à la fin avril. Après cette date, les futures reines auront commencé à se reproduire. Je vous joint 2 fiches pour illustrer mes propos. Merci de votre lecture et à vos pièges !!!! Amicalement

 Voilà une bonne idée pour :
1) Faire de la récup’ intelligente (plastique, etc…)
2) Aider les abeilles en tuant leurs ennemis
3) Occuper nos longues soirées d’hiver
 4) Massacrer ces frelons qu’on déteste tous 
A vos paires de ciseaux !!! « 

Contre les frelons asiatiques

Faites des pièges dès maintenant

Jusqu’au 1er mai, vous pouvez piéger des reines fondatrices de colonies de frelons asiatiques.

Passée cette période, vous risquez de capturer de nombreuses espèces autochtones (frelons jaunes, guêpes, etc …). Il vaudra donc mieux retirer vos pièges.

Chaque fondatrice piégée = un nid en moins !!!
Pour préserver l’éco-système, aidez les apiculteurs et l’ensemble des citoyens à lutter contre la prolifération du frelon asiatique.
C’est un geste citoyen et écologique qui concerne tout le monde ; faites-le savoir autour de vous.
Pour les personnes qui amorcent actuellement des travaux scientifiques sur ce frelon, ayez l’amabilité de nous indiquer chaque semaine le nombre d’individus que vous aurez piégés, et de nous informer s’il y a eu des accidents liés au frelon. Des pièges simples peuvent être réalisés à partir d’une bouteille en plastique vide (1,25 litre, 1,5 litre, 2 litres) coupée au tiers supérieur et dont la partie haute sera placée à l’envers (et fixée par deux agrafes) pour faire entonnoir.

Pour permettre aux petits insectes non ciblés de s’échapper, faites des petits trous (environ 5mm) avec un bout de fil de fer chauffé.

e-mail : gdsa33.frelon@orange.fr et pour en savoir plus : www.gironde.fr

Au fond de cette bouteille, versez :

• un verre de bière brune de préférence
• un verre de vin blanc (qui repousse les abeilles)
• un trait de sirop (cassis ou framboise, …)

Ce piège peut-être suspendu à un arbre, de préférence au soleil, à une hauteur de 1,50m ou 2 mètres (pour une bonne surveillance). Il peut également être placé sur un balcon.

Plus on met de pièges, même sur un petit terrain, plus on augmente les chances de capture.

Le Cycle du frelon (réf: gdsa 33 et Conseil Général de Gironde)

Phase N°1            Mi février à mi avril Piégeage des fondatrices 

Les fondatrices sortent de leur refuge d’hiver, elles s’alimentent et chacune d’elles recherchent un endroit pour construire un nid

Phase N° 2           Mi avril à fin juin Recherche de nids primaires

Le jeune nid est au départ sphérique avec une ouverture unique en dessous.
La reine bâtit les premières cellules et pond des œufs qui donneront tous des ouvrières

Phase N° 3                    Juillet à mi octobre Recherche de nids secondaires

La colonie se développe et le nid augmente de volume. Le nid est composé de bois pourris. La reine ne sort plus et se consacre à la ponte. Les ouvrières bâtissent et rapportent des proies pour nourrir le couvain et des substances sucrées pour les adultes restés au nid.

 Phase N° 4           Mi octobre à fin novembre La chasse aux fondatrices 2011

Les sexués émergent du nid et s’envolent pour s’accoupler. Le nid est le plus souvent en haut d’un arbre, dans un buisson, sous les charpentes, rebords de toits, vérandas et même au sol.

Les mâles et les ouvrières ne passent pas l’hiver et seules les futures reines survivent et cherchent un abri pour l’hiver. Le nid d’hiver est abandonné.

 

4 commentaires sur “Frelon asiatique, c’est maintenant !”

  1. frederic17

    bravo vous avez raison de prévenir les internautes de préparer leur pièges a frelon .apiculteur amateur en Charente maritime nous le vivons ici comme un fléau pillant et tuant nos abeilles .j’ai créé un blog pour centraliser les différents type de pièges existant sur http://frederic17.eklablog.com/ j’espère que vous diffuserez et partagerez cette adresse cordialement frederic17

    Répondre
  2. Les jardins de la Bigotie

    Merci de nous faire ce rappel, nous avons été confronté à l’installation d’un nid de frelons asiatiques l’année dernière dans le grand chêne de la Bigotie et avons eu beaucoup de mal à les éliminer (ils étaient à 25m de haut…). Je partage comme Anne Marie sur FB et Tweeter et sur mon blog : http://labigotie.fr/blog/

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)